ANIKI BOBO

Manoel De Oliveira

  • 1942
  • 01 : 11
  • Noir et blanc
  • numérique 2K
Nascimento Fernandes, Fernanda Matos, Horacio Silva

L’univers de trahison, d’inocence et de cruauté d’une bande d’enfants des rues de Porto. Le combat pour l’amour de la petite Teresinha entre Eduardito et Carlitos tourne au drame.

C'est un voyage en enfance, à travers l'œil de la caméra : l'œil de la mémoire. L'histoire du film est basée sur le conte Os Meninos Milionários (Les Enfants Millionnaires) de João Rodrigues de Freitas (1908 - 1976), écrivain et avocat. Le titre est emprunté à une comptine enfantine (semblable à Am stram gram) que les enfants utilisent plusieurs fois dans le film. Le tournage se déroule en studio et dans les rues de Porto, ville natale du réalisateur. Des détails autobiographiques de son enfance sont utilisés dans le scénario.

Peu de cinéastes vivants peuvent se vanter d'avoir réalisé leur première fiction en 1942. C'est le cas du centenaire Manoel de Oliveira, qui signe d'emblée avec ce classique du cinéma portugais un petit bijou d'intelligence et de sensibilité à regarder en famille. L'histoire d'une bande de gamins d'un quartier populaire de Porto, une jalousie entre garçons à propos d'une fille, une tragédie, une rédemption… Inspiré d'une nouvelle de l'écrivain Rodrigues de Freitas, Les Enfants millionnaires, publiée en 1935, ce film est l'un des plus beaux réalisés sur l'enfance. Le Monde

Dans le même événement

L’EUROPE AUTOUR DE L’EUROPE