Bonjour tristesse

Otto Preminger

  • 1957
  • 01 : 33
  • Couleurs
  • 35 mm
Deborah Kerr, David Niven, Jean Seberg, Mylène Demongeot, Geoffrey Horne

Un père et sa fille mènent une existence sans tabous dans un monde de luxe. Des rencontres et un drame vont changer le cours de leur vie…

« Sur ce sentiment inconnu dont l’ennui, la douceur m’obsèdent, j’hésite à apposer le nom, le beau nom grave de tristesse » Quatre ans après le succès en librairie de Bonjour tristesse, qui a révélé au grand public un auteur de 19 ans, Françoise Sagan, Otto Preminger tourne sur la Côte d’Azur l’adaptation de ce récit d’apprentissage tragique doublé d’une étude subtile des frivolités mondaines. La lumineuse Jean Seberg, révélée par Otto Preminger dans Sainte Jeanne, personnifie l’héroïne avec une grâce stupéfiante et un talent singulier, quelques mois avant A bout de souffle de Jean-Luc Godard.