La Piel que habito

Pedro Almodóvar

  • 2011
  • 01 : 57
  • Couleurs
  • numérique 2K
Antonio Banderas, Elena Anaya, Marisa Peredes, Jan Cornet, Roberto Alamo, Blanca Suárez

Un chirurgien esthétique met au point une peau synthétique, technique révolutionnaire qui conforte sa réputation. Mais il garde le secret sur les tests qu'il a menés sur une femme cobaye, qui vit enfermée dans son manoir dans la région de Tolède. La relation entre le médecin et sa patiente est trouble et mal vue de la seule personne à détenir le secret : la fidèle servante du chirurgien.

La piel que habito est l’adaptation du roman Mygale de Thierry Jonquet. Le cinéaste s’inspire aussi du conte Véra tiré des Contes cruels de Villiers de l'Isle-Adam. Le Hitchcock de Rebecca et de Vertigo n’est pas loin. Mais, en matière cinématographique, ce sont les Yeux sans visage de Georges Franju, qu’il connaît par cœur, que Pedro Almodóvar reconnaît comme l’influence majeure du film.
« La vision du monde qu'Almodóvar radicalise avec ce film sidère, comparée à l'euphorie de ses années Movida. Tout n'est qu'abus de pouvoir ou de faiblesse, duperie et trahison. La figure de la mère, autrefois intouchable chez le maître espagnol ? Elle n'engendre que barbarie. Le corps ? Une marchandise, une machine, au pire, un déchet. Le désir ? Il se fixe sur une image, non sur une personne, et ne peut s'assouvir que dans l'asservissement ou l'annihilation de l'autre. L'amour ? C'est s'éprendre de ses propres chimères. » Louis Guichard, Télérama