Le Montage parallèle

  • 2017
  • 01 : 55
  • Couleurs
  • autre

Soucieux de renforcer la tension dramatique du récit cinématographique, David Wark Griffith eut l’idée d’introduire dans une situation conflictuelle entre des assiégés et des assiégeants un troisième élément : les secours. Par le recours à un montage qui privilégie tour à tour les plans, en montage alterné, du combat des premiers et ceux de la course contre la montre des derniers, il créait ainsi une attente. Ce qu’il a appelé ‘‘Switchback Suspense’’ posait les bases du montage parallèle qui, s’il est toujours utilisé à des fins de suspense, peut aussi susciter des émotions et des idées autres. (Alain Garel)

Conférence d'Alain Garel.