L’EFFET KOULECHOV

  • 2017
  • 02 : 00
  • Couleurs
  • numérique 2K

L’invention, autour de 1900, du découpage permit au récit cinématographique naissant d’échapper au plan unique, qu’il relevât de la « photographie animée » ou du tableau théâtral. Il fut rapidement évident que la succession de plans différents pour raconter une histoire ne relevait pas du simple collage, qu’un plan, tel une pièce de puzzle, était neutre, n’avait pas de sens propre, et n’existait qu’en fonction des plans le précédant et lui succédant. Après que David Wark Griffith l’eût intuitivement compris, les jeunes cinéastes soviétiques entreprirent de s’en assurer de manière scientifique. Alain Garel