Le Regard d’Ulysse

To Vlemma tou Odysséa

Theo Angelopoulos

  • 1995
  • 02 : 56
  • Couleurs
  • 35 mm
Harvey Keitel, Erland Josephson, Maia Morgenstern

Un cinéaste grec exilé revient dans son pays, à la recherche des bobines originales du premier film réalisé dans les Balkans au début du vingtième siècle. Cette quête va l’entraîner dans un périple, après la chute du communisme, de la Bulgarie à la République de Macédoine naissante, puis à Sarajevo dans une Yougoslavie en guerre.

L’un des sommets de la carrière d'Angelopoulos, récompensé par le Grand Prix du Festival de Cannes en 1995. Au moyen de plan-séquences longs de plusieurs minutes, voyages à travers l’espace et le temps, le cinéaste crée un envoûtement poétique aux images grandioses (comme celles d'une immense statue de Lénine descendant le Danube sur une barge). L’odyssée symbolique du protagoniste, interprété par Harvey Keitel dont le regard domine l’ensemble de l’œuvre, traduit une réflexion sur l’aventure humaine et l’Histoire (un siècle de drames et de conflits dans les Balkans), mais aussi une interrogation du cinéaste sur son propre regard et sur lui-même.