Fond de couleur
Wes Anderson en quatre films

Wes Anderson en quatre films

Hommage

du 21 au 29 décembre

Pour bien comprendre The French Dispatch, il faut avoir vu les films de Wes Anderson. La Filmo vous propose quatre de ses films pour se les remémorer.
 
MOONRISE KINGDOM, 2012, 1h34
Sur une île au large de la Nouvelle-Angleterre, au cœur de l’été 1965, Suzy et Sam, douze ans, tombent amoureux, concluent un pacte secret et s’enfuient ensemble. Alors que chacun se mobilise pour les retrouver, une violente tempête s’approche des côtes et va bouleverser davantage encore la vie de la communauté.
 
"Le meilleur Wes Anderson à ce jour est un poème gorgé du romantisme des origines, d'une maîtrise formelle et d'une liberté de ton miraculeuses." Ecran Large
 

FANTASTIC MR FOX, 2010, 1h28
M. Fox, le plus rusé des voleurs de poules, sa femme, Mme Fox, Ash, son fils, le cousin Kristofferson et tous les autres animaux de la forêt défient trois odieux fermiers. Ils vont vivre la plus périlleuse et délirante des aventures.

"Un ovni solitaire et majestueux pour en finir, peut-être, avec l'affreuse naïveté d'un certain cinéma branché." Les Cahiers du Cinéma

 
 
 
 
 
 
La Famille Tenenbaum, 2002, 1h48
Chez les Tenenbaum, les enfants ont toujours été des génies. Tout jeunes, Chas était déjà un maître de la finance, Margot une dramaturge exceptionnelle et Richie un joueur de tennis hors pair. Mais un jour, Etheline, leur mère, demande le divorce. Elle ne supporte plus le caractère égoïste de Royal Tenenbaum, son mari. Cette crise familiale a une influence négative sur le développement personnel de leurs progénitures.
 
"(...) le film de Wes Anderson serait-il la version américaine d'Amélie Poulain? Non, mille fois non : ce serait plutôt son jumeau inversé, un film faussement fermé plutôt que faussement ouvert, qui choisit de salir l'image trop claire plutôt que d'opter pour le nettoyage esthétique." Les Cahiers du Cinéma
 
The Grand Budapest Hotel
 Le film retrace les aventures de Gustave H, l’homme aux clés d’or d’un célèbre hôtel européen de l’entre-deux-guerres et du garçon d’étage Zéro Moustafa, son allié le plus fidèle.
La recherche d’un tableau volé, oeuvre inestimable datant de la Renaissance et un conflit autour d’un important héritage familial forment la trame de cette histoire au coeur de la vieille Europe en pleine mutation.
 
"C’est cette ampleur inédite, alliée à une puissance d’évocation qui n’a jamais semblé si souveraine (…), qui porte progressivement la déambulation burlesque de Gustave à la dimension d’une fable vampirique sur les derniers miroitements d’un monde au bord de l’évanouissement." Les Cahiers du Cinéma
L’Elu
La Filmothèque présente L’Elu En savoir plus
Fermer