Les trois lumières

Der Müde Tod

Fritz Lang

  • 1921
  • 01 : 38
  • Noir et blanc
  • numérique 2K
Lil Dagover, Walter Janssen, Bernhard Goetzke, Hans Sternberg, Eduard von Winterstein, Rudolf Klein-Rogge, Karl Huszgar, Paul Biensfeldt, Lewis Brody, Carl Rückert, Max Adalbert, Wilhelm Diegelmann

Un jeune couple fait halte dans une auberge. Un mystérieux voyageur, dont on murmure qu'il possède un terrain entouré d'un mur, aux abords d'un cimetière, emmène le jeune homme. Sa compagne désespérée tente de le suivre à l'intérieur de cet étrange enclos, mais ne peut y trouver une ouverture. La Mort lui apparaît alors et lui promet de lui rendre son fiancé si, transportée avec lui dans trois époques différentes, elle parvient à lui sauver la vie une fois. Voilà la jeune femme projetée à Bagdad, puis à Venise sous la Renaissance et enfin en Chine, dans le palais de l'Empereur. Mais la Mort est toujours victorieuse. La Faucheuse propose alors un second marché...

« Huitième film muet de Fritz Lang, Les Trois Lumières, réalisé en 1921, assoit la réputation du cinéaste comme grand créateur. C'est avec lui qu'il s'intègre dans le courant expressionniste. Pendant cette période allemande (il émigre à la fin des années 1930 en France puis aux États-Unis), Fritz Lang se révèle comme étant le plus poète, le plus romantique et le plus germanique de tous les cinéastes d'expression allemande. » Arte

« Entre conte et rêve, Les Trois Lumières révèle le prodigieux talent de Fritz Lang à s’approprier et détourner certains genres et codes du cinéma pour affirmer son propre style. Ce qui en fait l’un des plus grands auteurs de films de tous les temps. » aVoir-aLire

« À 30 ans à peine, avec l'aide de sa complice scénariste (et maîtresse) Thea von Harbou, il met en scène cette fresque spectaculaire qui traque une certaine idée de l'âme allemande en voyageant de la Chine millénaire à l'Arabie des Mille et Une Nuits, via le carnaval de Venise... Images superbes : le défilé des âmes entrant au royaume des morts, la forêt de cierges allumés… Dans la filmographie de Fritz lang, une oeuvre à part, entre récit fantastique et conte métaphysique. » Télérama