Irma la douce

Billy Wilder

  • 1963
  • 02 : 27
  • Couleurs
  • numérique 2K
Shirley MacLaine, Jack Lemmon, Lou Jacobi, Bruce Yarnell, Herschel Bernardi

A Paris, Nestor Patou, un gardien de la paix naïf, vient d’être affecté dans le quartier des Halles. Il découvre l’étrange manège des dames de la rue Casanova, symptôme d’un commerce bien peu légal et réprouvé par les moeurs, sur lequel une police corrompue ferme néanmoins les yeux. Après avoir organisé une descente dans l’hôtel de passe favori du commissaire Lefèvre, Nestor est chassé de la police et, chômeur, bat désormais le pavé. Touchée par sa candeur et son courage (il n’a pas hésité à la défendre contre son “protecteur”), Irma la douce, “prostituée de mère en fille”, lui propose de s’associer avec elle. Mais bien vite, Nestor devient jaloux et aspire à la tirer de la rue. Il invente alors un stratagème qui ne tarde pas à le mettre dans une situation intenable...

Tournée en scope couleurs, une comédie loufoque et corrosive qui, comme toujours chez Billy Wilder, renverse bon nombre de clichés et fait un gigantesque pied de nez à la morale. On y retrouve le tandem étincelant de La Garçonnière, Jack Lemmon et Shirley MacLaine, dans un Paris à la fois réel (les Halles) et recréé grâce à un somptueux décor d’Alexandre Trauner. Un vrai régal.

“Irma la Douce” est au départ une comédie musicale française d’Alexandre Breffort et Marguerite Monnot, créée en 1956 avec Colette Renard dans le rôle titre. Immense succès, elle a été adaptée en anglais deux ans plus tard et jouée à Londres et à Broadway. Billy Wilder a choisi de la porter à l’écran sous la forme d’une pure comédie, en enlevant toutes les chansons. La comédie musicale est actuellement présentée au Théâtre de la porte Saint-Martin dans une mise en scène de Nicolas Briançon et interprétée par Marie-Julie Baup, Lorant Deutsch et Nicole Croisille.

Visa 28051.

Fermerchargement des images